Les ateliers de Langage: « Dire ce que je veux dire »

Les ateliers de langage de l’EGPE

Préoccupés par la montée de la violence chez les jeunes et convaincus que la destinée scolaire d’un enfant se décide en grande partie lors de son enfance surtout de sa confrontation avec le langage. Les grands-parents de l’EPGE ont mis en place depuis 2007 des ateliers d’aide au langage dans les écoles maternelles.

Nos objectifs:

Apprendre à s’exprimer en français, à « dire ce que l’on veut dire », à parler avec l’autre, à l’écouter, à trouver des arguments plutôt que de recourir aux insultes et aux coups et permettre ainsi aux enfants de tisser un lien social et de s’engager vers une réelle intégration.

Il ne s’agit pas de nous substituer aux enseignants mais d’offrir aux enfants la possibilité de se retrouver dans un groupe restreint à l’intérieur duquel ils peuvent progresser plus rapidement. Il s’agit d’un encadrement « langagier » en cohérence avec le projet de l’école, d’une action d’accompagnement servant avant tout à nourrir les objectifs de l’enseignant en s’appuyant sur un langage qui part de l’affectif et du cœur.

Notre fonctionnement

Un binôme, constitué de deux grands-parents bénévoles, assure, dans un climat chaleureux et ludique, des ateliers réunissant 4 ou 5 enfants choisis par l’équipe pédagogique en raison des difficultés qu’ils rencontrent. Les bénévoles de l’EGPE interviennent une demi-journée par semaine. Ils accueillent successivement différents groupes d’élèves et se chargent d’aller les chercher dans les classes et de le raccompagner.

A la fin de chaque séance, le binôme fait un compte-rendu sur la séance. Un bilan est réalisé avec l’équipe enseignante en fin de trimestre ou semestre. Un bilan plus approfondi est réalisé en fin d’année. Les bilans réalisés régulièrement avec les enseignants témoignent des réels progrès chez les enfants

Conception des interventions 

Les supports de nos interventions peuvent être multiples (comptines, chansons, reproduction de tableaux…). Précisons à ce sujet que l’un de nos objectifs est de familiariser les enfants avec les personnages mythiques de la littérature enfantine.

C’est notre conviction que des enfants qui auront vu leur capacité langagière progresser, sauront mieux résister à la tentation de la violence qui vient souvent se substituer au dialogue quand manquent les outils d’argumentation.

Les intervenantes font aussi s’exprimer les enfants sur les travaux qu’ils ont réalisés en classe. Ainsi, s’établit un lien entre le travail des bénévoles et celui des enseignants.

Formation des intervenants

Pour les intervenants, il s’agit d’un véritable engagement annuel. Avant toute intervention des bénévoles, une préparation est mise en œuvre avec des professionnels de l’Éducation Nationale retraités (professeurs, conseillers/-ères…), des spécialistes du langage (orthophonistes, psychologues scolaires…), des conférencières de musée et des professionnels de la transmission orale (conteuses…)

De plus, les nouveaux intervenants qui le souhaitent commencent par travailler avec des intervenants confirmés avant de devenir des intervenants à part entière. Aussi beaucoup d’intervenants choisissent-ils d’être remplaçants dans un premier temps avant de devenir des intervenants permanents

Préserver sa liberté

Engagés, certes, mais continuant à jouir d’une grande liberté…

Lorsque les intervenants doivent s’absenter (voyage, maladie…), le système de remplaçants que nous avons mis en place permet d’assurer un suivi des interventions, indispensable pour que les enfants n’aient pas le sentiment d’être abandonnés.

Vous souhaitez devenir animatrice, animateur d’un atelier de langage ?

Appelez l’EGPE au 01 45. 44. 34.93 ou écrivez-nous par mail (egpe@wanadoo.fr)

Programme vs 21 11 2019

Tract_Colloque

colloque_30_11_2019